Get Social With Us
Lily Cup | Mai 2012, P et J.
Pauline Morgana - Artiste, photographe, graphiste, créatrice d'identité visuelle, médiatrice. Travaille sur la mise en scène dans la vie quotidienne
Lilycup, Lily cup, lily, cup, lilycup.fr, lilycup.co.uk, Pauline, Morgana, artiste, photos, photo, photographe, graphiste, médiatrice, identitée visuelle, design, des nuées de sens, report photo, soirée dj, fullfridge, youpidou, photo d'artiste, works, artworks, ateliers, projet, contact, album photo, photo de famille, photo facebook, sociologique, sociologie, société, sociétale, quotidien, double sens, sens caché, mise en scène, vie quotidienne, quotidien
20361
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-20361,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,vertical_menu_transparency,vertical_menu_transparency_on,select-theme-ver-2.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.2.3,vc_responsive

Mai 2012, P et J.

Dans cette série de photographies, je me suis interéssée aux albums photographiques de famille et à l’image qu’ils véhiculent sur celle – ci.

Les albums sont présents pour retracer l’histoire de la famille et en construire la mémoire officielle. Il sert à savoir d’où on vient et à se repérer dans le temps. Il montre à quoi ressemblait nos ancêtres et marque les moments importants de la vie, comme les mariages, les anniversaires , les repas familiaux ou encore les vacances.

Seulement, ces albums ont mauvaise mémoire, ils rappellent uniquement les moments de bonheur ou d’unité et oublient certaines histoires. Les images, avant d’être misent dans les albums sont souvent triées et les clichés dit « ratés » n’y ont pas leurs places : ils restent cachés dans les tiroirs et ne sont pas montrés.
L’histoire que transmet l’album est comme mise en scène, par les différents membres de la famille et l’image qu’ils veulent en montrer. le quotidien, les moments d’ennuis, de crises ou de pleures n’existent pas dans l’imagerie de la famille, alors qu’ils en font intégralement partie et en construisent l’histoire.

Dans cette série d’image, j’ai donné un appareil photographique jetable à mon grand père et un à ma grand mère. Puis, je leur ai demandé de se prendre en photo toutes les heures pendant une journée en éssayant de se surprendre. Je ne voulais pas être présente car je ne fais pas parti de leur quotidien. Je voulais les voir d’un nouveau de point de vue , autre que celui qu’il me montre.
Ensuite, j’ai compilé ces images dans un album photographique de famille , sans l’avis des mes grands parents, car ils ne voulaient pas se montrer « comme cela ». Le quotidien qu’ils partagent peut ressembler à celui d’autres couples, mais on ne peut pas le montrer, car socialement il ne reflète pas le bonheur et l’unité que doit être la famille.